Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

Art Numérique

[retour à la page ""] [Un des ]

Ces notes sont des fils possibles pour l'extension de ce document et constituent un matériau de base pour le séminaire du 16 juin. N'hésitez pas à intervenir directement dans le document.
ressources: http://www.x-arn.org/fing/ --
Un nombre incertain de problèmes indéterminés posés dans le désordre
  • Il y a un problème de linéarité dans la page, de verticalité.

http://virtualart.hu-berlin.de/common/viewWork.do?id=394
http://www.documentsdartistes.org/index.html
http://www.apexart.org/exhibitions/scherf.htm

  • Le problème principal est de (se) créer une représentation de l'écosystème global en fonction du point de vue. Peut-on agir dans un environnement inconnu ? Sans doute.

http://www.x-arn.org/hub/osm/

Plutot qu'une reflexion organisée: des notes, des interrogations, des exemples dans le désordre pour stimuler la reflexion collective et la possibilité donnée au groupe d'orienter cette reflexion.

  • Les idées naissent dans l'échange (à priori, je n'ai pas d'idées)
  • à quel niveau intervient le collectif dans un processus de création (definition d'une problematique, definition d'un objectif, conception, fabrication, diffusion, rétroaction, ...)
  • hypothèse: plus le collectif intervient en amont dans un processus quelconque, plus on ouvre l'espace d'expression de l'intelligence collective

L'imagination n'est pas, comme le suggère l'étymologie, la faculté de former des images de la réalité; elle est la faculté de former des images qui dépassent la réalité, qui chantent la réalité.
Gaston BACHELARD

L'Internet sera comme une réticulation mondiale de beaucoup de choses, mais cette réticulation n'exclut pas l'existence de points de densité où les gens seront vraiment ensemble.
Jean-Claude GUÉDON



  • Il y a un problème de définition de l'art numérique parce qu'il y a un problème de définition de l'art. (définitions historiques ? géographiques ? culturelles ? philosophiques ? scientifiques ? poétiques ?...)
  • La question "Qu'est-ce que l'art ?", ne peut que rester une question ouverte si l'art lui-même continue d'exister.
  • De fait, toute réponse à cette question, sous quelque forme que ce soit (non-réponse, répétition de la question, production plastique, conceptuelle, relationnelle, ...), constitue une régénération de l'art dans sa globalité.
  • Idem pour l'art dit numérique (sous-genre?).
  • Cette rencontre (séminaire 16 juin) est une forme de réponse ou le contexte d'intelligence collective peut induire une forme de réponse collective (souhait personnel ?).
  • On peut dire que l'art numérique est l'art lorsqu'il implique un usage des technologies numériques.
  • Il est parfois de bon ton de refuser les catégorisations sous prétexte de simplification, sans comprendre que cette action elle-même participe à l'évolution de l'écosystème global de l'art.
  • (Qu'est ce que cet écosystème ?)
  • La figure de l'artiste reste aujourd'hui une figure individuelle. (voir exemples de CV/bio d'artistes en ligne: http://www.torrisdalebay.com/ ), peut-être est-elle simplement plus visible. on peut en déduire un modèle de l'artiste.
  • On Mer 1 décembre 2004 12:18, Bruno Decroocq a écrit : Enfin la question du propre du nom ou du nom propre me paraît également centrale dans nos recherches.... L'untel-ligence ..... la part du nom dit, du non dit... Sa clôture.... La dialectique entre intelligence individuelle et collective... On retrouve là la question de l'anonyme où le corbeau de la fable de la Fontaine serait davantage, non pas celui du masque, mais celui du nom qui cherche à se faire....

Anonyme / pseudonyme / pseudonimat collectif
http://www.jimpunk.com/
antiorp / =cw4t7abs / INTEGER / Netochka Nezvanova
nettime: NEOIST WORLD CONGRESS plus NEOIST WORLD'S FAIR - OCTOBER 2005
http://www.mail-archive.com/nettime-l@bbs.thing.net/msg02665.html
http://www.neoism.net/cantsin_index_33.html
http://www.neoism.net/plagiarism_index_7.html
http://www.thing.de/projekte/7:9%23/multiple_names.html

  • La notion de collectif existe en art, on parle de collectifs d'artistes.
    • Le collectif peut se fondre dans une entité artistique qui a un nom et une pratique propre ou être un simple regroupement d'intérêt dans un contexte donné. Dans ce dernier cas, on observera souvent des similarités de pratiques au sein du collectif parfois localisé géographiquement, mais chaque individu conserve sa signature. ex: http://www.incident.net/
    • Pourquoi un collectif ? Quels intérêts ? Qu'est-ce qui fait lien entre les individus ?
    • Notion d'identité du collectif (effet ombrelle, parapluie) vs identité collective (ex http://www.pavu.com/ )


  • L'explosion de la créativité sur le net est le fait exclusif de la culture populaire (...) Ce sont des photos de vacances, des histoires bizarres ou communes que les individus rapportent, du désir forcené de s'exprimer librement même si a priori “ça n'intéresse personne”... Ce sont de tous ces espoirs-là dont je m'inspire.
Extrait de l'entretien avec Frédéric Madre par Bertrand Gauguet


  • Des communautés d'artistes en ligne se sont parfois transformées en sites contributifs de circulation de l'information à propos de projets individuels, d'appels à projets institutionnels, etc... (ex: http://www.rhizome.org, fusion de la plateforme en ligne avec une struture localisée) . S'ils sont des outils de mise en relation des individus entre eux, ces mises en relation ne font que faciliter des processus pré-existants et ne développent pas réellement l'émergence de projets collectifs au sein de la communauté (à vérifier, apporter des contres exemples).

  • La circonscription du domaine et sa nouveauté sont peut-être des facteurs de facilitation de l'intelligence collective. Les exemples des Locative Media (http://www.locative.net/ ou du Software Art ( http://www.runme.org/ ) font apparaitre des groupes assez horizontaux fortement liés par des pratiques (production d'oeuvres, de manifestations, de ressources théoriques et technologiques) et des productions non nécessairement centrées sur leurs auteurs.

  • Considérée du point de vue de l'écosystème des idées, l'intelligence collective est sans doute plus facilement observable dans ce domaine. Des idées-pratiques fortement remarquées et valorisées auront tendance à se reproduire chez de nombreux individus, jusqu'à générer des tendances, ou écoles. Ce phénomène n'est pas spécialement lié à l'introduction du numérique et ne marque pas non plus une évolution dans la capacité à traiter de problèmes ou produire une oeuvre collectivement.



une étude sur l'appropriation des blogs par les artistes:
Artblogs: Why Such a Timid Emergence? (268KB PDF)
bases:
freecooperation

Combien d'oeuvres pour un article (point de vue):
http://www.ada-online.org/frada/article.php3?id_article=112

+ en vrac:

SEEK : http://www.pangaro.com/ASC2002/seek1.html

Conflictuel : Etoy vs Etoys 1798 activists, artists, lawyers, celebrities and journalists were selected and recruited between november 1999 and february 2000 to join the playful TOY.army. TOYWAR worked on the base of self organized, multi-level intelligence - possible only on the net http://toywar.etoy.com/

Anonyme / pseudonyme
http://www.jimpunk.com/
http://www.d2b.org/asco-o/
http://www.o-o.lt/asco-o/ spam machine

Contributif:
http://www.adamproject.net/
http://www.lappareil.com/window/


Visualisation:


Médiation, nœud de communication:

http://www.rhizome.org
http://www.netartreview.net
http://www.thing.net
http://www.furtherfield.org

Collectionneur: Doron Golan
http://www.computerfinearts.com

Bases de Données: ensembles d'œuvres:
Rhizome artbase (http://www.x-arn.org/rhizome/)
http://www.verybusy.org/
http://www.runme.org/

http://virtualart.hu-berlin.de
http://netzspannung.org
http://netzspannung.org/positions/lectures/mapping/

colloque: Media Art Net: Mapping Media Art Network

Organisations + Evénements / Festivals + Bases (processus)

ZKM http://www.zkm.de/
AEC http://www.aec.at/ http://www.aec.at/en/archives/navigator.asp (org + base + evenement)
ISEA http://www.isea-web.org/
V2 http://www.v2.nl DEAF http://deaf.v2.nl

http://transmediale.de/

Base organisations:
http://www.medialounge.net/

http://rhizome.org/carnivore/
http://three.org/openart/
http://distributedcreativity.org/
http://dlp.distributedcreativity.org/
http://newmediaeducation.org/
networking in the artworld vs. online communities
http://mailman.thing.net/pipermail/idc/2005-March/000034.html
http://mailman.thing.net/pipermail/idc/2005-March/000033.html

Visualisation Information
http://www.ixi-software.net/

Installations / Capteurs
http://www.mainsdoeuvres.org/view_article.asp?id=707
partage de savoirs:
http://www.medias-cite.org/wikini/
plate-forme collaborative SILO:
http://silo2.org/
http://artlibre.org
http://www.agglo.info/presentation,27 La position est remplacée par la situation : s’engager dans la construction de situations collectives d’invention (Conditions d'émergence des collaborations spontanées et furtives )

blogs: cultures mixtes (AST)
http://www.we-make-money-not-art.com/
http://tecfa.unige.ch/perso/staf/nova/blog/ (cf. locative)

subcultures ?
http://www.pixelache.ac
http://www.arte-tv.com/fr/art-musique/cultures-electroniques/819042.html

Préservation: http://www.variablemedia.net

+ http://www.x-arn.org/yann/emap/liens.html
+ http://www.x-arn.org/bim/


Travaux ARN: voir http://www.x-arn.org/


"La circonscription du domaine et sa nouveauté sont peut-être des facteurs de facilitation de l'intelligence collective". Il est intéressant de se placer également, en terme d'IC, du point de vie du "spectateur" (ou "spectacteur") : il y a émergence d'un sentiment d'appartenance à une zone possible d'action et d'interaction avec l'oeuvre, avec le réseau, avec les lieux, avec la prise de parole, que ne propose plus le politique. La marge de manoeuvre citoyenne semble se rétrécir dans la sphère du politique, elle s'élargit dans le contexte de l'art numérique et ses formes les plus participatives à la vie de la cité et local/global.
Ce facteur facilitateur de l'art numérique semble renouveler et libérer le rapport à l'institution culturelle pour le spectateur/visiteur qui se constitue alors comme un réseau collectif éclairé?? (auto-éducation à la technologie, à l'expression, à l'action, à l'échange, aux usages). A vérifier.
L'art numérique en proposant cet instant même fugitif de participation, permet une pause, une prise conscience, une discontinuité, face au flux continu d'images/sons/ des médias classiques.
Du côté des artistes, il y a peut-être un abus dans l'auto-proclamation : "je suis artiste" puisque rien ne régule encore cette forme d'art ni critique ni marché, sauf une cooptation assez tolérante. A creuser.
Bref, l'art numerique instaure au moins un échange, un espace possible pour l'intelligence collective là ou le politique assène ses décisions à sens unique : descendant, et ne tolère plus aucune action/expression ascendante.

-- (2005-03-06 20:32:53)

Textes à propos de "Art Numérique" :