Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

Cognition Distribuée



:

Cette analyse de Yann me fait penser à la filière intellectuelle de la "cognition distribuée" (Edwin Hutchins, http://hci.ucsd.edu/hutchins/). A
noter d'ailleurs que "cognition distribuée" sonne de manière analogue (mais plus précise et réduite) qu'intelligence collective (intelligence >
cognition, distribuée < collective).

L'option intellectuelle de base de la cognition distribuée, c'est (dans mes termes, certainement discutables) qu'il n'est pas facile, et peut-être pas crucial, de distinguer entre un niveau "intra-cerveau" et un niveau
"collectif" dans la manière dont se produisent les mécanismes cognitifs : si on abserve un porte-avion qui rentre au port, l'ensemble des mécanismes collectifs (et notamment des représentations de l'état et des actions) nécessaires à cette action se produisent tant dans les cerveaux du pilote, du capitaine, des marins, que dans les ordinateurs de bord (sonar, radar, etc.). Bref, tous les états mentaux sont également sociaux et techniques.

Dès lors, la cognition distribuée s'intéresse à des "groupes socio-techniques" engagés dans une action et observe les flux et stockages
d'information, les traitements qui en sont établis, que ces derniers soient le fait de personnes seules (oubli, eg), d'interaction de groupe
(diagnostic, eg) ou d'équipements techniques (imagerie, eg).

Si la cognition distribuée peut être un benchmark pour l'intelligence collective, alors c'est une approche, un "paradigme", un "framework" au
sein duquel construire une analyse. Celui de l'intelligence collective pourrait alors être, de la même manière, de dire que :

  • il n'y a pas de manifestation d'intelligence en dehors d'un collectif (anti-solipsisme) : même s'il y a construction individuelle de sens, elle
est construite sur la base d'interactions précédentes (ainsi, je rédige seul mon mél, mais je ne peux vous l'envoyer que parce que nous avons
construit ce groupe) et ne s'actualise que dans le partage (une fois que vous avez lu ce mél).
  • il n'y a pas de manifestation d'intelligence sans un support externe à la pensée, où elle vient s'inscrire ou qu'elle vient modifier (une sorte de
rasoir d'Ockham généralisé : "peut-être que les huîtres font des mathématiques supérieures au fond de leur coquille, mais comme personne ne
l'a jamais constaté, on fera comme si ce n'était pas le cas").
  • il n'y a pas de collectif sans partage de représentations (états mentaux/sociaux).
  • il n'y a pas de collectif sans partage de supports de ces représentations (objets, langage, signes, technologies, etc.)

Etudier un collectif ou un phénomène (émergence, stabilité, éclatement, croissance, etc.) dans la perspective de l'intelligence collective serait
alors de l'analyser dans les trois dimensions (i) représentations, (ii) liens sociaux, (iii) supports techniques et de comprendre les relations
entre ces trois dimensions.

La perspective de l'intelligence collective se révélera fructueuse s'il est possible d'établir des relations stables (sur plusieurs systèmes) entre les
comportements observables des collectifs et leurs caractéristiques sur ces trois dimensions, au-delà des éléments les plus triviaux (par exemple, "un outil technique posé dans un collectif sans projet commun (représentation,
social) échoue" => les intranets mal pensés meurent).
En vous priant d'excuser ce petit délire...


:

Cela me semble un excellent résumé de la thématique de la cognition distribuée. A archiver sans faute sur le site Web de l'IC!

:
>>> A noter d'ailleurs que "cognition distribuée" sonne de manière analogue (mais plus précise et réduite) qu'intelligence collective (intelligence > cognition, distribuée < collective). <<<

un petit lien pour abonder dans ce sens : http://tecfa.unige.ch/~jermann/staf/colin-7.html#HEADING7-0

Smith défini le concept d'"intelligence collective" en considérant comme un seul système le support technologique et le groupe humain qui
l'utilise. On retrouve cette idée dans plusieurs courants théoriques, notament dans la théorie de la cognition distribuée ainsi que dans la
théorie de l'activité avec la notion d'"organe fonctionnel".
>>> En vous priant d'excuser ce petit délire... <<<
non, aucune excuse ;-) et plutot merci, car pour ma part, je m'aperçois que je barbottais à proximité d'un courant de pensée dont je ne
connaissais pas l'existence.

:
Effectivement, je travaille avec des chercheurs du domaine de la cognition distribuée ; cela nous a paru naturel pour aborder l'intelligence collective par le biais des "artefacts techniques et cognitifs" qui composent "l'environnement" du travail collaboratif.