Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

domaines d'étude proches de l'Intelligence Collective

(quels sont les rapports ou au contraire les différences avec l'Intelligence Collective ?)


  • L'environnement qui permet aux idées de se reproduire
    • Les réseaux sociaux : voir en particulier le Groupe Persi - quantité et qualité des liens entre personnes qui se transmettent des idées
      • Et leur mesure : le Social Network Analysis (SNA) - voir la
      • Synthèse Social Network Analysis
    • Les réseaux sémiotiques : systèmes de signes - quantité et qualité des messages et documents disponibles, et liens entre eux
    • Les réseaux techniques : quantité et qualité des équipements qui supportent l'activité humaine et liens entre eux
  • Les facteurs cognitifs
    • Les réseaux de représentations : connaissances "déclaratives" produits des sciences et des arts (le savoir)
    • Les réseaux de compétence : connaissances "procédurales", savoirs-faires souvent coordonnés par métier (le pouvoir)
    • Les réseaux d'intentions, de valeurs, de buts, de finalités : souvent coordonnés par des institutions (le vouloir)
  • "L'écologie des idées" :
    • La mémétique : "étude des représentations (mèmes) qui circulent entre les individus et les groupes et se transmettent par imitation : modes, slogans, etc."
    • La linguistique : les idées sont représentées par un signe ou un ensemble de signes qui comprend au moins 3 dimensions.
      • Le signifiant est la représentation matérielle du signe
      • Le signifié est le contenu du signe, la représentation associée à des intentions et des émotions dans un esprit humain
      • La référence, autrement dit "ce vers quoi pointe" l'esprit humain quand il pense, parle ou agit symboliquement
      • C'est le signifiant qui, en passant d'une idée à l'autre permet à l'idée de se reproduire
  • les autres formes d'intelligence
    • L'intelligence individuelle (neurobiologie, sciences cognitives...)
    • L'Intelligence Artificielle : On peut avoir des interactions entre intelligences individuelles mais aussi intelligence artificielles ou même d'autres intelligences collectives
  • L'
    • L'objectif de l'IC est d'augmenter les capacité cognitives humaines (l'approche IA pour sa part préconise la simulation des capacités cognitives humaines)
  • Autres concepts
    • Le knowledge management



  • L'IC se mesure-t-elle plutot à ce qu'elle produit comme oeuvres collectives ou en fonction de la variété des oeuvres individuelles ? --

  • Je crois qu'il y a au moins 4 dimensions à prendre en compte dans l'IC :
- des "choses" à échanger ;
- une complicité humaine (on n'est pas des pc !);
- les moyens de la liaison (la rencontre directe, le téléphone, le mail, le wiki, aussi une forme d'organisation, des règles, etc.);
- une signification commune, une convergence en termes de valeurs, etc. --
  • J’ai travaille dans plusieurs societes americaines ou des employes sont payes a temps plein pour interviewer les equipes des differents services et synthetiser les connaissances et actions de chacun. Ce modele me semble peu realiste dans une PME. --

  • Ce qui me paraît peu réaliste, c'est de détacher le savoir de ceux qui l'ont construit (à dessein, je ne dis pas : de ceux qui le détiennent). "L'expérience est comme les soleils d'hiver, qui éclairent mais ne réchauffent pas." (Alain).
  • D'une part:
- Ceux qui ont construit leur savoir par l'expérience ne voient pas forcément dans ce savoir les points essentiels. Il y a beaucoup d'implicite. Je donne un exemple trivial. Il y a une quinzaine d'années, des collègues de province ont imaginé un point de vente "trois espaces" (i.e : accueil, opérations courantes, zones confidentielle). Cela marchait du feu de Dieu et en plus les clients étaient satisfaits. Alors, on est allé voir comment ça marchait et il y a eu des copies... qui n'ont pas marché ! A leur insu, les "inventeurs" avaient mis en place un "détail" qui était fondamental mais que personne n'avait vu.
- Ceux à qui est destiné ce savoir construit par d'autres peuvent manifester peu d'appétence et préférer celui qu'ils construisent eux-mêmes parce que - n'allons pas chercher de basses motivations - beaucoup d'êtres humains s'épanouissent mieux dans la créativité que dans la reproduction. --
  • Dans le cadre de mon exemple toutefois, il y a quelques elements-cle permettant le succes dans le cadre d’un projet logiciel :
- des methodes de formalisation informatiques qui permettent de reproduire les processus et/ou l’architecture d’un projet dans le detail
- des methodes d’analyses et d’audit qui permettent de ne pas rater « un detail-cle » du systeme et destinees a tout rendre explicite (RUP par exemple)
Je pense que le knowledge management est une veritable discipline et de ce fait, j’ai deja travaille avec des specialistes de l’ »extraction de connaissance » dont le metier est aussi d’aider a l’interviewer a ne rien oublier.
D’autre part ne peut on considerer que l’on peut nourrir sa propre creativite en ingerant le savoir des autres et en s’en servant comme base pour ses propres idees ? --
  • J'aurais tendance à dire que l'intelligence collective est toujours présente dans les phénomènes humains (comme la température, par exemple, dans les phénomènes physiques), mais selon des échelles d'observation, des intensités et des qualités qu'il faudrait que nous apprenions à lire, à représenter et à nous transmettre mutuellement. --