Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

L'environnement comme moyens de cohésion

2 façons pour le groupe de percevoir l'environnement

Le groupe se crée son identité par rapport au reste du monde. Mais l'environnement peut être perçu de diverses façons par le groupe, ce qui conduit à des types de cohésion différents :
  • l'environnement est perçu comme quelque chose dont il faut se protéger ou se méfier. Dans cette approche l'énergie du groupe peut être concentrée contre l'extérieur. Cela permet au groupe de se serrer les coudes mais du coup les divergences internes peuvent être perçues comme trop dangeureuses face à l'adversité et conduire le groupe à s'enfermer dans une vision unique
  • l'environnement est perçu comme mettant en valeur le groupe. La cohésion en découle car il est intéressant d'appartenir à un groupe ayant une forte reconnaissance et légitimité. Cette perception pousse également à une plus forte ouverture vers l'extérieur et favorise les interactions avec celui-ci.

Quelques éléments pour comprendre l'apport de l'extérieur sur la cohésion du groupe

La perception du groupe dépend beaucoup de l' et en particulier de la maturité de la relation entre le groupe et l'extérieur :
  • Lorsque cette relation est enfant, le groupe est peu visible de l'extérieur. La cohésion n'est apportée que par la convergence des intérets et par la construction d'une culture commune. Certains groupes qui se constituent "par rapport" à l'environnement (contre un projet particulier ou au contraire pour soutenir une cause) peuvent avoir une phase enfant beaucoup plus courte.
  • Lorsque la relation est adolescente, le groupe cherche à s'affirmer face à l'extérieur. Même s'il s'est constitué pour défendre une cause, il peut se sentir en concurrence avec des groupes ayant un but proche et constituer un groupe "fermé".
  • Lorsque la relation devient plus mature, le groupe a acquis une certaines légitimité rendant plus motivant le fait d'y participer. Cela n'empêche pas cependant des guerres de pouvoir à l'intérieur du groupe si celui-ci est structuré pour permettre à certains membres individuels d'avoir un ascendant sur les autres membres ou une visibilité plus forte à l'extérieur.
La visibilité du groupe par l'extérieur peut donc être à la fois une bonne et une mauvaise chose
Les deux modes de cohésions (ouverts ou fermés) ne sont donc pas des jugements de valeur. Il faut certainement une dose de légitimité apportée de l'extérieur et une dose de méfiance. Mais la nécessité de cohésion très forte obtenue dans les groupes fermés et la légitimité acquise par les membres des groupes ouverts peuvent inciter les prises et les renforcements de pouvoir.

Nous avions vu qu'au niveau des relations entre le groupe et ses membres, il est nécessaire de rechercher en permanence un équilibre dynamique entre la , la diversification des intérêts et même les conflits d'intérêts. De même, dans la relation entre le groupe et l'extérieur, il est nécessaire d'équilibrer en permanence la visibilité du groupe à l'extérieur et des moments avec une visibilité moindre et même un peu de méfiance.

En général cependant, beaucoup de groupes manquent de légitimité et cherchent d'abord à renforcer celle-ci en ayant comme de produire des choses utiles pour le reste du monde. La du groupe aura également une influence sur le coté fermé ou ouvert du groupe.

#legitimite28

Textes à propos de "L'environnement comme moyens de cohésion" :