Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

Penalva Jean-Michel

1. ACTIVITES
  • Directeur-adjoint du Centre de recherche LGI2P de l'Ecole des Mines d'Alès ( www.ema.fr ).
  • Directeur de l'URC EMA - CEA, Unité de recherche sur la complexité, Nîmes.
  • Expert-senior du CEA
  • mes domaines de recherche sont (i) les systèmes complexes, (ii) l'intelligence collective, (iii) le management du risque
2. APPORTS (POTENTIELS)
  • Je coordonne actuellement le déploiement de plateformes de travail collaboratif dans 2 réseaux d'excellence du 6ème PCRD [? et Prime], et dans trois réseaux nationaux [Toxicologie nucléaire, Nanotechnologies et Piles à combustibles].
  • J'anime le projet de recherche CICLON (Collective Intelligence in Communities, Large Organizations and collaborative Networks), qui associe sciences de l'ingénieur et sciences humaines et sociales, au travers du LGI2P et du CERIC ( www.ceric-mpl.org ).
  • Je suis co-concepteur de l'environnement GSITE ( www.gsite.org) de développement de sites de travail collaboratif.
3. ATTENTES
  • En dehors des questions abordées par les autres membres du groupe, qui sont toutes passionnantes, trois questions m'intéressent particulièrement :
    • il semble que l’objectif d’une meilleure performance collective nécessite de mieux reconnaître l’existence et l’intérêt des actions et interactions individuelles ; un collectif peut en effet être vu comme un système auto-organisé cherchant à atteindre un but (ou un niveau de performance dans l’action). Comment comprendre les phénomènes d’émergence de propriétés globales à partir de l’interaction entre les membres du collectif ?
    • Une voie vers l'intelligence collective consiste à considérer qu’il faut doter une entité collective de capacités analogues à celles – naturelles – d’un individu cognitif. C’est cette hypothèse qui conduit à parler d’un collectif comme étant susceptible d'apprendre, d'avoir une mémoire, de faire des expériences, des choix, de prendre des décisions, d'agir, etc. - c'est à dire, comme étant en quelque sorte dotée d'une cognition individuelle. Quels sont les processus de cognition collective ?
    • pour créer des communautés stratégiques de connaissances, il faut créer les conditions de transformation des connaissances tacites ou individuelles en savoirs opérationnels partagés. Mais que signifie le partage de connaissances ?