Un groupe de travail de la Fondation Internet Nouvelle Génération

Page principale - S'identifier

Ce groupe a terminé ses travaux - Il s'agit d'un site d'archive

retrouvez les synthèses des différents aspects qui favorisent l'Intelligence Collective

et le questionnaire "comprendre par vous même ce qui se passe dans un groupe"

Synthèse Social Network Analysis

[retour à la page ""]

Mesure des Réseaux sociaux :

  • Peut-on utiliser cette méthode d'analyse pour découvrir les communautés de pratiques qui "sommeillent" dans une organisation ? Cette méthode est-elle d'une manière ou d'une autre, utilisée (et pertinente) pour mesurer l'intelligence collective ? --

  • Selon moi, oui. Soit en utilisant des méthodes classiques (interview, observations, etc.), soit en analysant, par exemple, les échanges d'e-mails entre des individus, qui forment des réseaux sociaux et qui peuvent être représentés sous la forme d'un graphe. --

  • ?, cet outil permet de "cartographier" les échanges entre individus en fonction du contenu des messages e-mail. Choisie avec enthousiasme par le pole R&D pour essayer de dynamiser ses réseaux d'experts, la solution s'est effondrée sur elle-meme après quelques mois d'intérêt chronophage... Non pas parce qu'elle s'est révélée inadaptée -elle m'a semblé au contraire bien répondre aux besoins de pouvoir disposer d'une vision globale et dynamique des échanges mails toujours plus nombreux, rapides etinformels ; mais parce que le staff de pilotage a décidé de suspendre l'expérience qui déstabilisait considérablement l'entreprise. Comme tout instrument d'analyse situé *au sein-même de son objet d'attention*, Metasight "faussait" en effet les équilibres savamment tissés entre chercheurs et en aguisait la compétition au lieu d' améliorer la collaboration et le partage des savoirs. L'utilisation stratégique d'un outil d'analyse et de formalisation de l'implicite est toujours un révélateur de la façon dont l'intelligence collective est mise en œuvre. C'est pourquoi je pense qu'il faut manier ces outils méthodologiques et logiciels -que je trouve par ailleurs très puissants- avec une extrème prudence et une attention plus grande encore aux veritables enjeux qui nous poussent à les utiliser.. --

Problématique du Fonctionnement des Réseaux sociaux :

  • Comment permettre, concrètement dans l'action, et simultanément dans le temps :
    • Un fonctionnement en réseau désintermédié, qui libère les contributions individuelles
    • Et une maîtrise de l'orientation globale, qui évite l'anarchie (in fine préjudiciable à chaque individu) ?
Je rejoins tout ceux qui voient, au-delà de la réflexion sur l'intelligence collective, une réflexion sociale et politique, car, d'une certaine manière, la problématique posée revient à résoudre le problème de la dégénérescence (Je fais allusion à la thèse de la "dégénérescence" en économie, qui stipule que toute organisation du travail de type communiste est vouée à l'effondrement). Cette problématique n'a pas encore été résolue. --
  • L'analyse des réseaux sociaux, les méthodes et outils qui y sont associés prennent-ils en compte les membres silencieux d'une communauté de pratique ? --

  • Et j'ajoute que les réseaux sociaux, s'ils sont une dimension essentielle de l'intelligence collective, n'en sont pas la seule. Il faut aussi compter les réseaux techniques, les réseaux de documents, les réseaux de compétences, les réseaux de savoir et la cohérence des intentions qui sont supportés et valorisés par les réseaux sociaux. --
  • Les systèmes d'objectivation des relations humaines peuvent devenir des systèmes de réduction à l'objectivé et un enfermement déshumanisant avec ses conséquences de dégradation individuelle et collective. C'est la zizanie et la stupidité collective qui en sont le résultat. Une expérience personnelle qui m'a beaucoup appris en 71 72 (déjà). Passionné par la théorie des systèmes et les apports de jacques Mélèse (La gestion par les systèmes essai de praxéologie éditions hommes et techniques 1968), j'ai voulu l'appliquer à mon équipe (35 personnes) Système de contrôle et système controlé. Résultats : dégradation progressive du climat humain (dans une équipe assez avancée à l'époque sur ce plan), gonflement du système de contrôle. En effet on n'en a jamais fini d'objectiver l'humain et, si on l'enferme (réductionisme) dans cette objectivation on entre dans un système de type totalitaire source de violence ou d'anesthésie collective "L'objectivé est le tout" tel est le principe de tous les totalitarismes qui éradiquent le reste cad l'essentiel. Il y a une difficulté à prendre en compte dans le réel : personne n'est parfaitement libre, conscient et majeur mais, soit en chemin soit non. Cela pose la question des hiérarchies de maîtrises et de responsabilités, celle des rôles, compétences et leurs complémentarités, celles de la dynamique et du développement collectif (macro-pédagogie, intelligence collective...) celle des niveaux de maturité humaine (Ah! les phénomènes de contre-dépendance dans les groupes). --

Solutions au Fonctionnement des Réseaux sociaux :

Réseau structuré :
  • permettre la libération des contributions invdividuelles
  • présence d'un meneur avec une volonté d'orientation
  • refactorisation des contributions

Valeurs à développer pour le fonctionnement des Réseaux sociaux :
  • adhésion
  • confiance
  • réciprocité
  • mutualisation
  • unité de Sens (effort d'instauration et de régulation périodique du conSensus)
  • Structure de "concourances"
  • Les wikis sont un premier pas dans la résolution de cette problématique. Ils permettent la libération des contributions individuelles. Mais pour fonctionner, ils requièrent un meneur et une refactorisation des contributions. Nous n'avons donc pas affaire à un pur réseau mais à un réseau structuré dont la principale structure est celle induite par la volonté. Il s'agit de la volonté du ou des meneurs et de celui qui effectue le travail de refactorisation, qui est un travail de synthèse et de création de haut niveau (et non pas seulement de compilation et d'analyse), ce qui suppose de la part de celui qui le réalise une orientation, qu'il en soit conscient ou non. Ce point de la volonté me semble essentiel à la non-dégénérescence du collectif.--

  • En effet étudiants et formateurs y fonctionnent en Communautés virtuelles d'apprentissages (ce qui signifie adhésion, confiance, réciprocité, mutualisation etc.) mais dans un cadre institutionnel (l'université qui évalue des compétences individuelles pour délivrer des diplômes, qui fixe des règles du jeu...). --

  • Comment réaliser une unité d'action et de performance collective avec des hommes libres, conscients et majeurs (dans les autres cas on connait des solutions). Les réponses pour moi sont :
    • sur le fond, unité de Sens (conSensus cad Sens librement partagé) Quand ça va dans tous les Sens (hors moments exploratoires) n'y a pas de construction (élaboration) collective possible.
    • Structure de "concourances", cohérence et articulation des apports, des repères, des valeurs et évaluations.
La conduite des activités collectives réclame notamment :
- effort d'instauration et de régulation du conSensus (il y a des rôles à jouer, initiateur, fondateur, dirigeant qui donne la direction après s'être assuré qu'elle est partagée ou partageable...)
- effort de structuration périodique et sans cesse réajusté, alterné avec la spontanéïté et la créativité individuelles et collectives
- pilotage d'un processus humain dont les personnes et les groupes sont moteurs et réalisateurs (coauteurs) (usages de la coévaluation dans un système de valeurs et une échelle valeurs de préalablement partagés). --

Liens :

Articles :
Quelques listes de diffusion où l'on parle de réseaux sociaux :
Exemples d'organismes :
Outils de SNA :
  • outil de SNA édité par ? http://www.metasight.co.uk/Knowledge_Management.htm Cet outil permet de "cartographier" les échanges entre individus en fonction du contenu des messages e-mail.
  • En ce qui concerne la France, je ne connais que Aguidel (une micro entreprise de Andrei Mogoutov, chercheur au CNRS): http://www.aguidel.com, qui propose le logiciel de SNA.
  • Dans le secteur non privé, il y a Pascal Cristopholi, EHESS - atelier analyse données relationnelles.